Contact
@visitmydream

Pas de voyage dans votre panier.

Respirer pour destresser

Respirer pour destresser

Le souffle, ce compagnon qui nous accompagne à chaque instant de notre vie, de la première à la dernière bouffée d’air… nous ne sommes rien sans lui. Tantot puissant baromètre émotionnel, tantot discret on pourrait même ne pas faire attention à lui. Et pourtant cet ami précieux est indispensable. Savoir respirer…y avez vous déjà pensé?

Dans cet article je vais vous parler de mon expérience personnelle, donc pour ceux qui sont allergiques au côté psychologique  et aux confidences, vous allez vous ennuyer sans doute ici. Partager mon expérience sera peut être le moyen d’aider certains d’entre vous ou tout simplement d’échanger sur le sujet .

Je n’ai pas trop l’habitude de dévoiler cet aspect de ma vie. Qui a envie d’exposer son mal-être même si il n’a été que temporaire?

J’ai traversé des moments difficiles un peu avant la trentaine, je crois que c’était le moment où j’ai pris conscience de la fragilité de la vie, des responsabilités d’adultes. J’ai eu comme un grand vertige soudain et le souffle coupé. D’un coup je ne savais plus respirer, l’air me manquait, j’ai cru que j’étais folle. Non, je faisais ma première crise d’angoisse qui s’est vite associée à une petite dépression. Quelle culpabilité je ressentais…Je n’osais pas en parler autour de moi de peur de déranger avec mes petites histoires. Je ne manquais de rien pourtant, sauf qu’une blessure profonde non soignée se manifestait d’un coup. Les traumatismes de l’enfance se réveillent parfois de façon inattendue. Très jeune j’ai souffert d’asthme, que l’on appelle aussi le cri silencieux, manifestation notoire d’une souffrance inexprimée voir inexprimable car l’enfant n’a ni le recul ni la maturité analytique. Ensuite l’asthme a disparu et je croquais la vie pleinement!

photo Manuel Brulé

J’ai eu la chance d’être initiée aux médecines douces par mon père, à la conscience du corps et de ses vertus. Alors quand j’ai compris que ce dérèglement était une expérience à creuser pour la comprendre plutôt qu’à cacher sous des anti-dépresseurs cela a été la première victoire! Je ne vous cache pas que cette voie est un peu plus “douloureuse” car on doit apprendre à gérer ses émotions et aller fouiller dans son subconscient pour révéler la source du malaise.

De nos jours les articles sur la meditation, la pleine conscience et la respiration sont nombreux et plébiscités tant par le corps médical que par les adeptes du bien-être. Pour une fois que médecine conventionnelle et médecine douce s’accordent!

Alors passons à l’essentiel, le côté pratique.

Lorsque vous êtes stressés, angoissés, nerveux, votre mental fonctionne à plein régime. La méthode est simple, il faut revenir au souffle afin d’arrêter le flux de pensées. C’est tout simple, gratuit et ça fonctionne!

Commencez par inspirez par le nez et expirez profondément par la bouche. Observez le relâchement du corps à l’expire. Encore une fois une belle inspiration et à l’expire relâchez bien vos épaules. Encore un cycle inspire/expire.

Assis, debout ou allongé, concentrez-vous sur votre ventre qui se gonfle et qui se vide. Vous pouvez aussi silencieusement vous dire “j’inspire mon ventre se gonfle, j’expire mon ventre se vide”. Répétez plusieurs fois jusqu’à ce que le calme revienne. Cela peut être sur 15 respirations ou même sur 108.

Vous pouvez aussi compter vos inspires et vos expires: “1 j’inspire 1 j’expire, 2 j’inspire 2 j’expire, 3 j’inspire 3 j’expire etc…”

Le souffle est utilisé comme technique d’ancrage, de centrage. Visualiser son ventre et sa cage thoracique aide beaucoup aussi, l’objectif étant d’arrêter le flux de pensées négatives ou stressantes. Vous pouvez par exemple observer les points d’appui de votre corps sur votre chaise ou votre matelas, puis compter votre respiration.

Pour ma part j’ai associé ces techniques à la sophrologie et à l’hypnose. Je sentais que j’arrivais à la fin de quelque chose, d’un cycle, et ces techniques m’ont donnée les outils indispensables pour comprendre.

Je vous conseille aussi notamment  la lecture du livre “Plaidoyer pour le bonheur” de Matthieu Ricard

Et mon coup de coeur est décerné à l’application “Petit Bambou”. Juste super bien faite, accessible, de nombreux programmes qui initient à la méditation. Les séances sont même téléchargeables dans l’appli afin d’être écoutées hors connexion.

Voilà j’espère que ce petit post vous aidera à gérer vos moments de stress ou de panique. Rappelez vous qu’au bout de quelques minutes le calme reviendra tout simplement en vous recentrant sur votre respiration, oui oui ça marche 🙂 Prenez soin de vous et si vous avez des questions ou des suggestions on peut en discuter ci dessous 🙂

photo Cyril Lagel

#meditation #bienetre #respiration #crisedecalme #angoisse #stress #mindfulness #mathieuricard #petitbambou #depression #medecinedouce #ancrage #gestiondustress #sophrologie #hypnose #lacherprise #relaxation